La publicité digitale face au “monde d’après”

Publié le 16/07/2020
Par Bertille Pujole

Selon les prédictions du cabinet conseil Oliver Wytman, le secteur de la publicité digitale, sérieusement affecté par la crise sanitaire, devrait prendre une année pour retrouver son niveau d’investissement de 2019. La Revue du Digital revient sur les difficultés rencontrées par la publicité sur Internet.

Dépenses à la baisse :

Tout d’abord, l’article montre une forte baisse des dépenses pendant les 6 premiers mois de 2020. En effet par rapport à 2019, on enlève 221 millions d’euros aux dépenses publicitaires. De ce fait, alors qu’elles s’élevaient à 5,9 milliards de dollars l’année précédente, elles ne sont, pour 2020, que estimées à 5,5 milliards. 

 

Un marché menacé de toute part :

Cette baisse des investissements est liée non seulement au climat étrange que nous vivons après le confinement, mais aussi à deux autres facteurs importants. 

 

  • Tout d’abord, le climat « anti-publicité » se traduit par des mesures contraignantes comme des lois et des amendements. Il fait peser de fortes réserves quant à l’investissement publicitaire. De plus, la CNIL renforce ses contrôles et ses réglementations, ce qui n’est pas sans déplaire aux professionnels du secteur qui estiment faire partie des acteurs pouvant relancer la consommation. 

 

  • Ensuite, la concurrence des géants de la publicité s’est considérablement intensifiée. Google, Apple et Android ont pour objectif de s’emparer des paramétrages grâce, entre autres, aux outils publicitaires. Ainsi, les géants du numérique semblent vouloir plus que jamais affirmer leur rôle dans la publicité.