Publicité native, attention au retour de bâton !

Publié le 06/03/2017
Par Marie Grenouilleau

 

Une étude menée par « Radius Global Market Research for Contently » et « Tow-Knight Center for Entrepreneurial Journalism » fin 2016 révèle des insights intrigants concernant la publicité native.

D’après ces travaux, 43% des internautes américains identifient les publicités natives comme de réels contenus éditoriaux. Les marketeurs crient au génie, les taux de clics sont au plus haut, mais doit-on se réjouir de cette situation ? La même étude nous invite à la prudence, en effet, 54% des répondants se disent bernés par la publicité native. En résulte ainsi un sentiment de défiance qui nourrit en partie la mauvaise image de la publicité digitale.

Si l’attractivité de ce format est réelle, elle ne doit cependant pas évoluer au détriment de l’expérience utilisateur.

Un article publié récemment sur le site eMarketer nous présente une tendance de fond concernant l’utilisation du native advertising par les professionnels du marketing.

 

 

D’une année sur l’autre, on remarque une évolution globale en faveur du format de publicité natif. Cependant, les « Mainstream adopter » (utilisateurs convaincus) se stabilisent.

Ainsi, malgré une utilisation de plus en plus étendue du format, il peine toutefois à développer et fidéliser une base d’utilisateurs professionnels du marketing.