Google a activé les adblockers sur Chrome. Merci ou au secours ?

Publié le 16/02/2018
Par Ines

Un nouveau paramètre qui peut soit ravir ou faire fuir les personnes concernées par le futur du marketing digital. Depuis hier, Google a décidé quelles seraient les publicités affichées sur Chrome.

La liste des formats bloqués 

Suite à une étude menée auprès de 25 000 internautes en Amérique du Nord et en Europe, la liste des formats les plus intrusifs ont été déterminés :

Google Chrome bloquera sur desktop et mobile :

Les pop-ups, les vidéos en autoplay avec du son, les publicités « sticky » en bas de l’écran si elles sont trop hautes, les interstitiels avec un compte-à-rebours affichés avant le contenu

Les formats bloqués uniquement sur mobile sont :

Les publicités visibles sur plus de 30% des écrans, les publicités animées, les publicités plein écran lorsqu’on scroll

La raison pour laquelle le poids lourd du digital décide de bloquer la pub

Les internautes sont à demande d’une expérience utilisateur plus fluide et moins intrusive. En France, 11% des internautes bloquent les pubs de leur navigateur sur desktop. Les adblockers ont jamais eu autant de succès: la fonctionnalité « Mute this Ad » a été utilisée environ 5 milliards de fois.

L’avenir de la publicité

Les éditeurs de site peuvent dès maintenant analyser leur site desktop et mobile afin de savoir s’ils ont des publicités intégrées par Chrome. En cas de non-conformité avec Google, un délai de 30 jours est activé pour retirer les publicités, sinon elles seront bloquées.

Google se positionne donc comme le protecteur du web et défendeur de ses utilisateurs comme l’a été Apple et Safari. L’avenir nous dira s’il est pertinent de laisser une des plus grandes entreprises publicitaires gérer ce qui apparait sur le web.

Découvrir tous nos articles E-Marketing